Fondation Chirurgiens suisses en Ethiopie

La situation médicale

Conditions dramatiques

La prise en charge médicale en Ethiopie est presque partout rudimentaire. Les personnes malades ou accidentées sont tout d'abord accueillies par du personnel soignant dans des «district health stations», stations de santé locales souvent mal équipées. Les cas plus difficiles sont transférés au prochain centre hospitalier où les patients sont pour la première fois évalués et traités par un médecin. Un hôpital de district est souvent l'unique centre d'accueil médical pour une région de 1 ou 2 millions d'habitants.

Un long chemin jusqu'à l'hôpital le plus proche

80% de la population éthiopienne habite à plus de 40 kilomètres d'une route et met par conséquent plusieurs jours pour arriver jusqu'à l'hôpital le plus proche. Les patients sont transportés par leurs proches sur des mauvais chemins pierreux à l'aide de simples civières. La plupart d'entre eux ne peuvent plus profiter de l'aide médicale, car plus de 90% des malades à traiter en urgence, souvent des cas «simples» à résoudre telles des appendicites ou hernies étranglées, succombent malheureusement aux complications avant même d'arriver à l'hôpital.

Traitement différé – la triste réalité

Même l'arrivée à l'hôpital ne garantit pas le traitement adéquat. Les hôpitaux éthiopiens sont débordés, leur capacité insuffisante. Les patients sont obligés pendant des heures, voire des jours de rester dans la fil d'attente. Le délai jusqu'à l'hospitalisation et la prise en charge médicale est impossible à déterminer. Dans ces conditions les malades risquent d'être traités de manière inappropriée ou même d'être amputés.

Déficits de la traumatologie

Partout le manque de connaissances, de moyens techniques et de matériel orthopédique empêche une prise en charge correcte des accidentés. Des coupures d'électricité et d'eau sont choses courantes dans la vie professionnelle. Elles ralentissent le rythme de travail dans les hôpitaux et compliquent le respect des règles les plus élémentaires de stérilité des instruments et d'hygiène.

Handicap au lieu de guérison

Les conséquences de l'état déplorable du système de santé sont visibles dans chaque village éthiopien. De nombreuses personnes handicapées suite à un accident, deviennent par conséquent  incapables de soutenir la famille et sont désocialisées. L'absence de la femme respectivement de la mère, qui joue le rôle central pour l'approvisionnement de la famille africaine, est particulièrement grave.

Le grand pourcentage des habitants handicapés et inaptes à travailler ralentit le développement de l'Ethiopie. Avec des concepts traumatologiques adaptés, la situation peut être améliorée. Dans beaucoup de cas une guérison est possible par une prise en charge chirurgicale correcte.

Projet STAR

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.